Combien dure le manque après l’arrêt de tabac ?

Combien dure le manque après l’arrêt de tabac

Arrêter de fumer n’a jamais été une mission facile. Cette décision est toujours accompagnée d’une liste importante d’effets secondaires indésirables apparaissant de façon progressive mais intense.

Nausées, prise de poids, nervosité ne sont en fait qu’un échantillonnage des effets secondaires causés par l’arrêt de tabac. À quoi sont dus alors ces effets indésirables ? Quelles sont les vraies raisons derrière le manque post arrêt tabac et combien dure-t-il ?  On vous en dit plus sur le syndrome de sevrage tabagique.

 

Addiction tabac : causes et origines :

L’addiction tabac est une dépendance avant tout physique, située au niveau du cerveau. Elle est due à la composition chimique du tabac qui se base principalement sur les alcaloïdes, des substances psychoactives, dont le principal élément est la nicotine. La substance nicotinique agit sur le cerveau en stimulant son circuit de récompense pour procurer finalement le sentiment de satisfaction.

Cet effet est tellement rapide et puissant que la première bouffée d’une cigarette est capable à augmenter la sécrétion d’hormones comme la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine donnant ainsi le sentiment de plaisir, satisfaction et euphorie.

Les contacts de l’addiction ainsi créés et stimulés par la consommation quotidienne et croissante de cigarettes, deviennent très difficiles à rompre.

Plusieurs fumeurs voulant se libérer de l’emprise des cigarettes optent pour différentes méthodes de sevrage tabac. Tout de même, ils finissent dans la quasi-totalité des cas, par se trouver face à une liste bien importante d’effets indésirables dus au manque qui suit l’arrêt de tabac.

 

Combien dure le manque après l’arrêt de tabac ? 

Le sentiment de manque succédant un arrêt de tabac peut se manifester sous plusieurs formes. Entre troubles d’humeur, insomnie, difficulté de concentration et bien plus, le sujet suivant un sevrage tabagique se trouve face à plusieurs troubles dus au besoin physique de la dose quotidienne de nicotine.

Ces troubles sont donc des contre-réactions naturelles qui surgissent après une chute abrupte du pourcentage de la substance nicotinique dans le corps.

Tout d’abord, il faut savoir que la durée du sentiment de manque aux cigarettes, à la nicotine plus précisément, est relative à la méthode de sevrage utilisée.

Dans le cas normal d’un sevrage nicotinique sans recours à un traitement de substitution, la durée de disparition des symptômes du manque est estimée d’environ un mois. Tout de même, les symptômes ne s’effacent pas tous au même rythme.

En général, les troubles physiques de manque de nicotine étant apparu dans les 24h suivants le sevrage, s’atténuent après une période allant de 10 à 30 jours selon le niveau de la dépendance et disparaissent quasi-totalement après une période estimée de 6 à 8 semaines.

Quant aux symptômes psychologiques, le sommeil met environ 3 semaines à se réguler, les sentiments récurrents de fatigue et d’épuisement sont atténués après 2 à 4 semaines et la régulation de l’appétit et du goût pour le sucre s’effectue dans quelques semaines.

Tout de même, il faut savoir que toute cigarette réactive instantanément la dépendance d’où le manque à la nicotine. L’envie de fumer est l’un des symptômes qui prend le plus de temps pour disparaître ; il s’atténue lentement pour une période allant de 6 à 12 mois avec une baisse de la fréquence et de l’intensité.

Ces symptômes indésirables peuvent être atténués en suivant un traitement de substitution (patch nicotine, médicament à base de nicotine) ou carrément estompés en optant pour des méthodes plus révolutionnaires comme le laser anti-tabac.

 

Laser thérapeutique : raccourcir la durée du manque

Le laser thérapeutique, méthode dérivée de l’auriculothérapie tabac, est un moyen de sevrage révolutionnaire pour mettre fin à la dépendance à la nicotine. Ceci se fait à travers l’émittance d’un laser doux de faible intensité.

En stimulant des points bien précis sur le pavillon de l’oreille, ce dernier engendre une sorte de micro-vibration favorisant à son tour la sécrétion d’endorphine et d’opiacés par le cerveau sans que le patient ne souffre. Par conséquent, il y aura une déconnexion immédiate de la dépendance donc en clair, plus de besoin de fumer, plus de manque physique.

En général, après une heure de traitement, l’envie de fumer disparaît sans stress, indolore et sans effets secondaires. Le sujet ayant donc suivi cette thérapie n’aura pas à faire face à n’importe quel symptôme indésirable. Le sevrage tabagique devient alors une mission de tout ce qu’il y a de plus aisé.

L’adoption du laser anti-tabac comme méthode efficace de sevrage tabagique devient de plus en plus répandue en France créant une liste bien importante de centre laser anti-tabac à Paris.

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Comment arrêter de fumer du cannabis

Comment arrêter de fumer du cannabis ?

« Le cannabis possède des propriétés thérapeutiques », « le cannabis n’est pas nocif pour la santé »… Ce sont que des allégations prises hors de leur contexte. En