La méthode Chiapi pour arrêter de fumer

méthode Chiapi pour arrêter de fumer

La dépendance à la nicotine est l’une des plus grandes menaces actuelles mettant en jeu des milliers de vies humaines. C’est un labyrinthe qu’une fois retrouvé dedans, s’en échapper devient une mission presque impossible.

Sevrage brutal, cigarettes électriques, patchs à la nicotine et bien plus sont ainsi les méthodes trouvées pour aider les fumeurs à se passer de la dépendance à la nicotine. Mais à quel point sont-elles efficaces ? Il faut dire qu’une multitude de fumeurs galère encore pour pouvoir se débarrasser de leur addiction dans les plus brefs délais, le plus facilement possible.

Heureusement qu’avec le développement scientifique, il existe de nos jours des méthodes de plus en plus avancées et efficaces pour mettre fin à la dépendance nicotinique et avoir les résultats souhaités rapidement, en temps réel. La méthode Chiapi en est une. Une solution révolutionnaire pour dire adieu à l’addiction et embrasser un mode de vie sain. On vous dit tout sur la méthode Chiapi dans ce qui suit.

Comment fonctionne la dépendance au tabac ? 

La dépendance à la nicotine est un manque assimilé trop souvent à un besoin physique, situé au niveau du cerveau. C’est la composition du tabac basée principalement sur des alcaloïdes, qui est responsable de l’addiction. Ces substances psychoactives, dont le principal est la nicotine, sont à l’origine du sentiment de satisfaction et d’euphorie atteints dès la première bouffée d’une cigarette.

La nicotine, molécule responsable de la dépendance, stimule le circuit de récompense favorisant ainsi la sécrétion d’hormones comme la dopamine, alias hormone du plaisir, la noradrénaline et la sérotonine donnant ainsi le sentiment tant désiré de plaisir.

C’est pour cela que la majorité des fumeurs voulant renoncer aux cigarettes et se débarrasser de cette dépendance nicotinique se trouvent malheureusement sujets d’une liste bien importante de symptômes indésirables causés par le manque physique à la nicotine.

Le manque post sevrage tabagique peut se manifester sous plusieurs formes : nausées, maux de tête, trouble de sommeil, gain de poids etc… Tous ces troubles sont à l’origine d’une contre réaction naturelle suite à l’habitude corporelle d’une dose quotidienne de nicotine.

Notez bien que la durée moyenne que prend le corps humain pour se débarrasser des troubles du manque physique varie entre 6 à 8 semaines alors que les symptômes psychiques et psychologiques durent encore plus et prennent encore plus de temps pour s’atténuer. Y a-t-il alors une méthode de sevrage tabagique qu’on peut adopter sans avoir à passer par les symptômes indésirables du manque physique ? on vous répond tout de suite.

Méthode Chiapi : solution révolutionnaire pour arrêter de fumer : 

C’est une méthode semblable à la technique auriculothérapie tabac, issue de l’acupuncture traditionnelle chinoise pour arrêter de fumer. Elle consiste à faire piquer deux points en plaçant deux aiguilles sur les faces latérales du nez : entre deux cartilages, entre deux os ou entre deux cornets. Les aiguilles doivent être insérées perpendiculairement à l’arête du nez pour une profondeur ne dépassant pas les 5 à 7 millimètres.

Une première séance d’acupuncture Chiapi dure environ deux heures, une durée capable, dans la majorité des cas, de faire estomper toute envie de fumer dès le premier traitement. La séance est ensuite précédée par un suivi sur un mois ou plus pour éviter toute rechute potentielle.

Le processus de la puncture point Chiapi est tout à fait semblable à un bouton reset pour reprogrammer le cerveau du fumeur à ne plus être dépendant à la nicotine, en stimulant artificiellement des points bien stratégiques du nez, autrement dit des points commandant la dépendance au tabac.

Le fumeur ayant subi une séance de puncture point Chiapi ne ressentira aucun effet de manque post sevrage. Ne pas avoir à endurer des nausées insupportables, ne pas avoir de troubles du sommeil, ne pas grossir après l’arrêt du tabac : tous les fumeurs rêvent tous de tel luxe.

La méthode Chiapi : a-t-elle des limites qu’il faut s’en rendre compte ? 

Une grande majorité de fumeurs tend à confondre entre le manque et l’envie, deux termes pouvant paraître semblables à première vue.

En effet, le manque est dû au besoin de nicotine et peut se manifester sous plusieurs formes ; entre troubles d’humeur, insomnie, difficulté de concentration etc…

En contrepartie, l’envie est le produit de l’habitude de fumer, cela touche donc à la psychologie du fumeur.

Notez bien que la méthode Chiapi n’agit que sur le manque dû au besoin de nicotine, c’est-à-dire qu’elle peut faire disparaître l’envie physique, mais pas l’envie psychologique. L’envie exigeante de fumer persiste toujours et prend le plus le temps pour disparaître. Il faut donc savoir qu’une le fait de fumer une seule cigarette est totalement capable de réactiver instantanément la dépendance et tous les bienfaits de la séance s’annulent.

C’est pour cette raison que la complicité et la volonté du fumeur sont nécessaires avant toute séance de traitement.

Y a-t-il d’autres méthodes similaires à la puncture point Chiapi ? 

La méthode Chiapi n’est pas la seule solution à bord pouvant mettre fin instantanément à la dépendance nicotinique. La méthode laser anti-tabac est l’un des traitements les plus efficaces et révolutionnaires de sevrage tabagique. Elle consiste à faire stimuler des points bien spécifiques sur le pavillon de l’oreille par un laser doux. Par conséquent, il y aura une déconnexion immédiate de la dépendance donc en clair, plus de besoin de fumer, plus de manques physiques.

Tout comme la puncture point Chiapi, le laser thérapeutique n’agit que sur le manque dû au besoin de nicotine. Cette méthode n’a aucun effet sur l’envie psychologique de consommer des cigarettes.

Hypnose : méthode complémentaire : 

L’hypnose peut être considérée comme le complément de la méthode Chiapi ou du laser thérapeutique. C’est un traitement qui agit cette fois-ci sur le mental afin de se débarrasser de la dépendance et aboutir à stopper finalement l’addiction psychologique.

Le sujet d’une telle séance d’hypnose se retrouve dans un état de relaxation totale et profonde, durant lequel se déroule la phase de suggestion pour savoir d’où vient son besoin de fumer. Pour une personne réceptive, cette méthode marche à merveille, c’est-à-dire qu’à son réveil, l’idée de fumer devient totalement inutile et ne vient plus à l’esprit.

Tout de même, cette méthode n’est pas convenable à tout le monde, elle n’est efficace que lorsque le sujet accepte psychologiquement de faire partie de cette expérience, enfin, de lâcher prise.

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
vapoter sainement 

Comment vapoter sainement ?

Si vous souhaitez arrêter la cigarette ordinaire au détriment de la clope électronique, sachez que cela est bel et bien possible. Cependant, pour vapoter sainement